Pages

mercredi 8 avril 2015

Le danger de la viande Halal


Source Wikipedia :

Pour tenter de faire converger les différentes positions : religieuses, vétérinaires, amis des animaux, un groupe de travail européen est mis en place en 2006. Il s'agit du projet Dialrel (« Dialogue sur les abattages religieux ») créé par la commission européenne. La représentante française est la sociologue Florence Bergeaud-Blackler. Le projet conclut au fait que l'absence d'étourdissement pre mortem accentue les souffrances animales. 

Le 25 octobre 2011, paraît un Règlement européen d'information des consommateurs sur les denrées alimentaires (R1169-2011) expurgé, sous la pression du gouvernement français (et des lobbys religieux), de toute obligation d'étiquetage des viandes en fonction du mode d'abattage.

La filière viande est aussi contre cette étiquetage. Elle a d'une part peur que des consommateurs ne se détournent des viandes provenant d'animaux non étourdis, d'autre part un intérêt économique à uniformiser l'ensemble de l'abattage vers cet abattage rituel. Cette filière a, en effet, d'elle-même développé de façon massive l'abattage rituel, constatant que celui-ci était plus simple en supprimant l'étape d'étourdissement et donc moins onéreux que l'abattage traditionnel. La filière a donc profité de la dérogation exceptionnelle qui autorise l'abattage sans étourdissement pour les juifs et musulmans pour étendre l'utilisation de cette dérogation à une beaucoup plus grande échelle.

Les quatre grands groupes interprofessionnels (Syndicat national de l'industrie des viandes, Interbev, Fédération nationale des exploitants des abattoirs publics, Coop de France), qui représentent la majorité des abattoirs, ont jusqu'à présent pris position contre cet étiquetage. Frédéric Freund, directeur de l’Œuvre d’assistance aux bêtes d'abattoir, pense au contraire qu'« ils craignent les associations de consommateurs et de protection des animaux ! ». Les industriels ne veulent donc pas de traçabilité et pèsent de tout leur poids auprès du Conseil de l'UE pour éviter qu'une telle mesure soit prise, reprenant l'argument avancé par les rabbins européens qui craignent qu'une telle mention ne stigmatise les communautés juives.

Une enquête réalisée par Camicas Productions et diffusée lors du magazine Envoyé spécial du 16 février 2012 relance la polémique. Cette enquête traite des problèmes d'hygiène dans les abattoirs français mais une partie de l'enquête se focalise plus particulièrement sur deux problèmes liés à l'abattage rituel : elle avance notamment que le consommateur ignore le type d'abattage de la viande qu'il consomme et qu'il existe des risques sanitaires pour les viande rituellement abattues et insuffisamment cuites. L'enquête porte sur l'abattage sans étourdissement. Cela concerne de façon indifférenciée l'abattage rituel musulman halal encore appelé Dhabiha ou l'abattage rituel juif casher encore appelé Shehita.

Gilbert Mouthon, professeur à l'école vétérinaire et expert auprès des tribunaux, estime que l'abattage rituel peut parfois favoriser la propagation des bactéries E coli. En effet, ces bactéries sont très toxiques pour l'homme et elles entraînent 300 complications graves par an. Elles sont situées dans l'estomac des bovins. Des techniques simples permettent d'éviter qu'elles ne souillent la viande lors de la saignée. Il suffit de mettre un élastique pour ligaturer l'œsophage à ce moment. Cela est fait dans le cas de l'abattage conventionnel. Cela est impossible dans le cas de l'abattage rituel, dans 15 à 20 % des cas le contenu de l'estomac se déverse sur la partie appelée collier de la viande. Il donne un conseil aux amateurs de viande : la faire bien cuire.

Après une flambée de cas liés à la bactérie Escherichia coli 0157:H7 en 2005, une directive ministérielle de 2007 recommande la cuisson à cœur des steaks hachés pour les enfants.

25 juin 2012 : Trois enfants sont hospitalisés à Bordeaux, au CHU Pellegrin. Ils souffrent de symptômes identiques à la bactérie Escherichia coli a indiqué L’ARS (Agence Régionale de Santé) . L'abattoir concerné, de référence FR-47.091.002 40 pratiquait l'abattage rituel. 

Personnellement je conseille d'éviter la viande halal et même la viande tout court puisque le gouvernement français a refusé l’étiquetage de la viande pour ne pas porter préjudice aux lobbys religieux.

L'amour est ma seule religion. Peace and Love !
Thierry CUMPS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire