Pages

dimanche 12 avril 2015

Apprendre un verset du coran peut vous sauver la vie

Étant donné que les personnes pouvant réciter un verset du coran auront la vie sauve face à un islamiste armé, je conseille vivement d'imprimer un verset en arabe et en français ou l'un des 42 hadiths, ça coûte pas cher et ça peut vous sauver la vie.

Je conseille d'apprendre par cœur ce texte afin de vous faire passer pour un musulman :
Je cherche refuge auprès d'Allah et Sa protection contre Satan le maudit, le lapidé; Au nom d'Allah, le Tout Clément, le Tout Miséricordieux.
A'oudhoubillahi min ashaytanirrajim, bismillahi arrahmaani arrahiim.


N'oubliez pas qu'en tant que non-musulman vous êtes une cible un peu partout dans le monde.

Pour éviter que votre voiture soit brûlée, vous pouvez placer un tapis de prière sur la plage arrière de la voiture ainsi qu'un coran bien visible.
Nous avons entendu aussi la parole de ceux qui ont subi les émeutes : les groupes minoritaires, turcs, pakistanais, chrétiens d’Orient, dont certains individus étaient terrifiés par la violence des jeunes d’origine maghrébine ou africaine qui ravivait la mémoire d’autres conflits ethniques locaux liés à la prédation, ou à des pogroms au pays, cherchant à éviter l’incendie de leur voiture en accrochant un Coran au rétroviseur ou en étalant un tapis de prière sur la plage arrière.
Certaines des personnes interrogées redoutent aujourd’hui que, si l’on ne fait que transférer des populations « à problèmes » dans les logements rénovés sans s’attaquer spécifiquement aux problèmes en question, le cycle de la dégradation ne recommence dans quelques années. Dans la ville toute proche de Sevran, ville aussi située en Seine-Saint-Denis, particulièrement frappée par le fléau du trafic de cannabis dont elle est le principal marché en région parisienne, les dealers impavides ont adapté les circuits de vente et de guet aux nouvelles configurations de la Rénovation Urbaine et détiennent les cartes magnétiques des portes d’entrée de halls d’immeuble.
« Banlieue de la République » Gilles Kepel, Institut Montaigne.

A lire aussi : Jamais sans mon voile.

Le coran
Le Coran par ordre chronologique

Comme la Bible ou les Védas, le Coran appartient au patrimoine spirituel et intellectuel de toute l'humanité.
Il est un des quelques rares grands textes fondateurs d'universalisme, qui ont permis à de nombreuses sociétés de se construire et de grandir. Considéré par les musulmans comme unique et inimitable, le livre saint de l'islam n'a pas cessé, depuis quatorze siècles, de nourrir la vie de centaines de millions de croyants. Pour les fidèles de l'islam, ce livre est la pure Parole de Dieu délivrée à l'humanité, et sa seule existence permet de rendre immédiatement présent aux hommes le Seigneur des mondes.
Un musulman, bien entendu, ne peut pas ignorer le Coran, source toujours vivante de sa foi. Mais un non musulman le peut-il? D'aucuns peuvent le croire, mais c'est à tort. Dans un monde devenu de plus en plus réduit du fait du développement des moyens de communication, un monde de grands brassages humains, ce qui constitue fondamentalement les autres ne peut pas nous indifférer car, désormais présents dans notre environnement immédiat, ces autres influent inévitablement sur ce que nous vivons et sur ce que nous sommes et devenons. Alors que l'islam, en ce début du vingt et unième siècle, réunit, à égalité avec le christianisme, environ un quart de toute l'humanité, le Coran peut difficilement rester un inconnu pour n'importe quel honnête homme.
Voici une nouvelle version française du texte coranique: celle que nous offre aujourd'hui l'universitaire suisse d'origine palestinienne Sami Aldeeb Abu-Sahlieh. Elle est l'oeuvre d'un Arabe chrétien, pour qui la langue du Coran fait partie de son héritage, puisque la langue arabe classique a pour matrice le livre saint de l'islam. Depuis son enfance en Cisjordanie, dans le village majoritairement chrétien de Zababdeh, Sami Aldeeb a eu les oreilles remplies des appels à la prière des muezzins, et la musique du Coran psalmodié a accompagné sa jeunesse presque à l'égal des mélodies religieuses chrétiennes. Le fils de paysan aurait pu devenir prêtre (un de ses frères l'est), mais l'enchaînement des circonstances l'a conduit en Suisse où il est devenu un juriste, responsable du droit arabe et musulman à l'Institut suisse de droit comparé de Lausanne, et professeur invité dans différentes universités. Travailleur infatigable, auteur de plusieurs ouvrages remarqués et de très nombreux articles, Sami Aldeeb est également un intellectuel engagé, un homme qui ne craint pas d'intervenir dans le champ public pour interpeller l'opinion, poser des questions, défendre la dignité de l'homme. Il se montre, notamment, un adversaire résolu de la peine de mort.
La traduction que publie Sami Aldeeb fera certainement débat. Elle se distingue, en effet, des éditions habituelles du Coran par le choix de son auteur de présenter le texte coranique non pas dans l'ordre qui est celui des éditions canoniques, mais dans l'ordre qui aurait été celui de la révélation reçue progressivement par le prophète Mahomet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire